Présentation de la Commune
Mairie
Le Bourg
37460 VILLEDOMAIN
Tél. 02 47 92 62 65
Fax. 02 47 92 69 95
 Code insee: 37270
Heures d'ouverture au public
lundi-mardi-jeudi-vendredi
de 8h30 à 12h00
Fermée 
le 2ème jeudi
de chaque mois
Villedômain : Marc Lochmann, maréchal-ferrant itinérant
Vie de la Commune
Comité des Fêtes
Sports et Loisirs
Entreprises - Artisans
 
 
Associations Cantonales
Communauté de Communes
Mon texte simple
Galerie Photos
Petites Annonces
5 mars
Concours de Belote

20 mars
Banquet des Laboureurs

11 avril
Déjeuner Théâtre

24 mai
Concours de Pêche

21 août
Fête de la Commune

26 septembre
Randonnée Pédestre

8 janvier 2022
Arbre de Noël et Vœux du Maire

Grande complicité entre Marc Lochmann et le cheval Ting.
Villedômain, 121 habitants, compte désormais un maréchal-ferrant dans sa population. Portrait d’un métier vieux comme notre ère et toujours nécessaire.
Marc Lochmann, maréchal-ferrant itinérant, originaire de la Guadeloupe, est arrivé le 25 novembre 2019 au lieu-dit du Tertre à Villedômain. Il y a lancé son activité d’artisan indépendant au début de cette année. Il a découvert, très jeune, dans son île natale, sa passion des chevaux. 

 À 17 ans, apprenti palefrenier-soigneur, il a passé avec succès son diplôme et travaillé pendant quelques années en Seine-et-Marne. À 22 ans, il a suivi une formation de maréchalerie dans la Nièvre et obtenu son CAP en 1999. Après avoir exercé son métier pendant quinze années dans la région parisienne et cinq près du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, il a décidé de venir vivre en Touraine avec sa famille. « Ici, c’est plus calme qu’aux abords du zoo où la circulation est devenue infernale », dit-il. 

 
Un travail à la main Travaillant à la demande, ses prestations peuvent le conduire jusqu’à Amiens ou Montargis. Mercredi dernier, il officiait aux Écuries de Marion Déjà, aux Germains, sur la commune de Sennevières (1).  

 Ses principaux clients sont les centres équestres, les bases de loisirs, les fermes, les propriétaires particuliers. « Je ne me plains pas, dit-il. Le bouche à oreille fonctionne bien. Je travaille à l’antillaise, doucement mais sûrement. Je ne cherche pas à faire quinze chevaux par jour. » D’autant que c’est un métier difficile où les problèmes de dos sont fréquents. Du fait des efforts renouvelés, les gestes répétés doivent être maîtrisés. Déferrer, parer, ferrer, soigner… À métier particulier, univers particulier et langage spécifique. Ainsi chez les outils : mailloche, rogne pieds, rainette, pince à déferrer, à parer, à forge, à river, dérivoir (arrache-clou), pinçon, brochard (marteau à brocher). Et chez le cheval : la fourchette, le paturon… À part les fers qui sont fabriqués à La Morlaye, près de Chantilly, Marc Lochmann fait tout son travail à la main. Fers de styles et de tailles différents et même orthopédiques. Le cheval doit être ferré toutes les 6 à 8 semaines car la corne pousse de près d’un centimètre par mois.  
« Avec le cheval, on entre en contact avec beaucoup de gens, explique-t-il. Tout le monde peut avoir son cheval ». Pour les jeunes chevaux, il faut être patient. « Si vous êtes cool avec les chevaux, ils vous le rendent bien ! » 
 
(1) Marion Déjà, 32 ans, cavalière professionnelle, est installée là depuis juillet 2020. Écurie de propriétaires qui propose dressage, CSO, coaching, pension, valorisation, préparation et accompagnement aux concours… 

 Mail : marc.lochmann@orange.fr Tél. 06.82.66.40.24